Nombrilisme du Pouvoir -- Le Coq de Bresse et le Pâlichon

Publié le par 2L



Le Coq de Bresse et le Pâlichon : Histoire de famille


Ce sont deux pseudos que formulait une journaliste de Charlie Hebdo dans son numéro du 30 juillet.

Elle est toute simple car c`est une histoire de famille quand lorsque ses membres n`ont plus d`idées et surtout plus rien a faire, ils se cherchent des histoires fratricides pour prendre le pouvoir, histoire de se mettre en bière a tous vents.

 

Depuis leur déconvenue aux dernières présidentielles, les socialistes s`empêtrent dans des cacophonies insurmontables que le commun des mortels qui a pris une carte du parti s`en retrouve cocu dans la vieille ferme entre deux bottes de paille.

 

Chacun y allait de sa contribution sur différents sujets relatifs à la croissance du pays, qui sur l`économie, qui sur la richesse a partager, qui sur l`éducation, qui sur le redressement budgétaire, qui sur l`écologie, etc …… sauf l`un deux, président du groupe socialiste a l`Assemblée Nationale qui proposait le texte suivant « Comment réussir le prochain congrès du PS ? (celui de Reims) » BofBof-BoufBouf ??????  Et c`est loin d`être une galéjade provenant du maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, c`est un sujet qui va relever le niveau de l`Etat français qui en situation de débâcle, lui qui a l`habitude de secouer a la Boulganine le cocotier de la région nantaise et qui a réussi a laminer bien trop facilement les sous - doués de la droite du coin comme au temps des grandes aciéries de Lorraine. C`est une autre démocratie type nouveau soviet.

 

Mais voilà qu`un de ses vice-présidents peu soucieux d`être au garde-à-vous devant lui, s`était mis dans la tête de lui ravir ce poste de président du groupe des chercheurs d`idées en tous genres. Le sous-calife à la place du Calife ? Ben voyons, il a tout fait, le jeune barbot de la Bresse, des ronds de jambes comme des entourloupes en cinémascope, Arnaud Montebourg voulait monter plus haut que le calife, l`écraser si possible au demeurant, lui qui se résignait à ne pas grimper le Solutré de peur de ne pas pouvoir le descendre après…. A la manière d`un « coq de Bresse » (dixit la journaliste).

 

Et voila que Ayrault, dans son intime conviction, comme les gourous de Guyana, sursaute et annonce en pleine réunion des 21 contributeurs qu`il voulait refaire le coup de sa réélection, tout en traitant le coq turlututu de « salopard ». Il cherche à réveiller les caciques de la maison, tandis que d`autres, qui n`ont rien à glander de cette idée (" tout le monde s`en fout et les députés tombent des nues " disait Marylise Lebranchu), l`ont laissé faire tout de même, histoire d`égayer la partie de poker menteur qui se joue dans la salle d`à côté, ceci par manque de pom-pom girls, vu que Ségolene Royal n`a plus l`âge et la souplesse pour ces gigotages de bimbos. Et le « pâlichon » (dixit la journaliste) s`en est tiré une balle dans le pied.

 

Aux urnes citoyens et Ayrault est réélu (120 voix contre 57 pour le coq de Bresse) en profitant de cette nouvelle situation pour se faire une purge à commencer par renvoyer dans les cordes Montebourg pour, tenez-vous bien, « rupture de confiance ». Bien sûr, quand Montebourg s`adressait aux députés de son parti en des termes qui induit l`incompétence et le manque d`imagination de Ayrault " ….la gauche doit bouger : nous avons le devoir de nous renouveler (sous-entendu de voter pour lui), d`imaginer une nouvelle combativité " on comprend que Ayrault ait quelques boutons surchauffés sur ses lèvres pincées. Assez de se faire traiter de vieux schnock par une poulette qui n`a pas fini sa gestation.

 

Arnaud Montebourg qui paradait comme le gandin de la Bresse, s`attendait à une « opération de nettoyage sectaire » comme si lui, ne se comportait pas tout de go, avec la solide acuité que le pâlichon de l`ouest. Osant cette volée de fin de combat que « le problème – pas le Ayrault de sa cible – c`était le dépassement d`Ayrault. La reconduction des mêmes n`a jamais tenu lieu de programme politique ». Tandis que lui, il en a un, beau, solide et … a la fois. Certes, en ce moment, être l`arêtier de la chaumière PS, qui prend l`eau de toutes parts et qui s`apprête à s`écrouler, c`est jouer en toute addiction au Loto, avec 1 euro en poche. Dégradant. 

 

Mieux, on comprend pourquoi Bernard Kouchner a mis le spi des grands navigateurs pour aller loin de chez lui. Et comme Charlie Hebdo, qui savait mariner le macabre dans du grotesque, toujours dodu, ne se privait pas de philosopher de la façon suivante : " Kouchner lutte contre les mines antipersonnel. Il n`y en a presque plus au Cambodge ou en Angola, tous les stocks ont été épandus au Parti Socialiste ". Comme la voix de l`Au-delà ?

 

Même en politique, la jeunesse n`a plus de respect pour les évangélistes cacochymes et valétudinaires consorts du parti. Mais vous les avez élevés de cette façon n`est-ce pas ? Eh bien, …..  c'est pitoyable pour votre descendance. Encore une histoire de famille dans ces impitoyables grands ensembles.

 

 

Publié dans Nombrilisme du Pouvoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article