Syncrétisme -- Les Délabrés du Pubis

Publié le par 2L

 

 

Les Delabrés du Pubis

 

Sur cette sacrée terre il va falloir se méfier de tout ce qui bouge, de la langue à la main. Et pourtant c'est ce qui se passe tous les jours dans les profondeurs frustrées des porteurs de culottes bouffantes.


D'après l`article d'un correspondant au Caire en Egypte, 83% d'Egyptiennes se font tripatouiller dans la rue et dans tant d'autres endroits, par des enrubannés et en habits que seule la foi, et non la morale, monumentale argutie, donne le droit de fantasmer sous la férule d`un machisme, tire au cordeau par un gargouillis intérieur que l`on appelle « harcèlement sexuel » ?

 

Ce chiffre avoisine les 98% quand il s'agit des européennes, évidemment le coran n'a rien à voir avec ces agitateurs à l'avenant des trois pièces.

 

Et on n'y fait rien, dans le bon sens évidemment. Car ces intrus n'ont rien à faire tant le dogme qu'on leur a insufflé dans les bronches et dans les oreilles n'est pas de mise à les conduire sur le bon chemin. Et c'est le paradoxe d`une société en décomposition que de voir les dérangés de la cabèche se pourlécher les babines en transgressant les lois de la moralité et du respect pour les femmes.

 

Et plus on rentre de plein pied dans la religiosité en l'espèce, plus on s'applique à s`encanailler de plus belles avec la bénédiction des parents et des gourous malveillants.

 

Et pourtant, il y a des méthodes éradicatrices, peu chères et qui marchent sans le prix, toujours en excroissance, du carburant qui arrive le plus souvent de ces pays.

 

Une voisine qui possède un chat, un Errol Flynn des beaux jours, résultante d`un croisement de persane et d`un pégreleux de gouttière, et qui, dans son genre, a l`habitude, de jour comme de nuit, de court-circuiter et de sauter toutes femelles chattes qui se dressent devant ses yeux de braise verts. La propriétaire qui en avait assez de le voir que tous les dix jours venir se ravitailler la panse et pour se faire panser les plaies suite aux multiples entrechats dans divers bals masqués avec les vilaines debs des égouts du quartier. Elle lui a fait faire un tour de passe - repasse et la paire de piles excitantes se sont fondues dans les boîtes de whiskas des Carrefours. Maintenant il passe son temps, dès que le soleil revient, à ronronner sur une chaise de jardin, mais à l'abri du dieu Râ.

 

Quant à mon autre voisin qui, lui, possède un feu de Terre-Neuve de 70 kilos tout craché, beau comme le camion de Spielberg dans le film "Duel ", mais qui ne peut s'empêcher d'enfourcher les petits garçons et garçonnets de passage, ainsi que certaines femmes qui auraient dégagé certaines odeurs de circonstance. Ainsi, après quelques tentatives de gestes déplacés, et au vu de son poids qui risquerait de provoquer d'autres dégâts collatéraux, le brave voisin a décidé de sucrer les roues de secours par trop réchappées de son bellâtre poilu. Et ce, de bien entendu, par le préposé en animalerie du coin. Si bien que le résultat est loin d'être désespérant puisqu`il est devenu tout doux, les yeux dans le vague et la langue suspendue dans le vide. Quand la brise se fait tendre, il sort avec son maître pour faire balancer la poche de derrière, vide de prétendants, de droite à gauche et de gauche à droite, de la manière de certains politiciens très a-ware, comme une vieille feuille de bétel thaïlandaise.

 

Alors, y a-t-il une morale me diriez-vous dans cette déroute de la prébende dotée d'une foi et poursuivie par une religion ? Oui et non, c`est à vous de choisir. Mais si on vous castrait de plus belle, vous seriez à même de prier dans de bonnes dispositions au lieu d'aller glandouiller, de façon malpropre, avec votre banderille à trois jetons. Personne n'osera vous traiter d'hypocrite et vous pourrez manger n'importe quoi, 24 heures sur 24, sans attendre que le soleil ne finisse sa course dans les nuages noirs du début de l`après-midi ….. et croire que c`est le soir, la fin du zénith ? 

 

Pour ne pas toujours verser ses glaires dans le même crachoir, il faut dire que d`autres machos, bouillonnant des doigts, comme à Mexico, ne se font pas priés pour fourguer leurs perverses tentacules sous les jupes des femmes dans les bus de la ville. Si bien que la directrice de cette société de transport en est arrivée à mettre en service des véhicules réservés aux femmes. Bonne initiative. Mais le reste du pays demeure les bras croisés, assistant à cette culture de l`infamie comme devant un film érotique d'après - minuit. Ainsi, assure-t-on le degré de chaque civilisation en fonction des travers sexuels de ses habitants. Il est vrai qu'au Mexique, seuls les taureaux savent bien encorner les mâles du coin ? Quant aux politiciens, qu`attendent-ils pour faire une loi répressive ? Ah bon, ce sont des mâles ?  

 

-------------------------------------------------------------

 

Article précédent du Samedi 23 Août 2008

 

Spiritualisme – Cette Laïcité

 

Cette Laïcité …

 

Dès que l`on touche à la laïcité, les ergots de la vindicte sortent de ses gongs pour se mettre en position de tir groupé sur tout ce qui bouge.

Elle est mise en cause, elle est en danger … ", proclame Jean-Michel Quillardet dans un grand papier écrit dans le "Monde", avocat et Grand Maître du Grand Orient de France, la plus grande Obédience française en maçonnerie.

Bien sûr, les trois religions monothéistes se disputent Jérusalem comme si ce seul lieu suffisait à donner plus de sens dans les prêches quotidiens et dominicaux. Tout cela relève très souvent de la pure démagogie élémentaire soucieuse de lisser dans le sens du poil de la plèbe. Mais ne vit-on pas, tous, dans la pure démagogie, y compris pour ceux qui s`arment et qui dilapident pour les mêmes principes que ceux qui jurent les grandes idées philosophiques ?

Que le Grand Maître de la plus grande Obédience de France s`en inquiète, son droit est des plus stricts, tant la maçonnerie est le grenier des pensées, sauf pour ceux qui l`utilisent pour des raisons outrancièrement professionnelles, ou pour celles qui les revalorisent lorsque dans la vie profane ils ne sont que de simples inconnus manifestement.

Cependant quand J.M. Quillardet analyse plus loin les questions religieuses dans ce papier du "Monde" : « …. Il n`en reste pas moins vrai que vouloir réintroduire la foi dans les débats éthiques, accorder un statut privilégié aux dimensions spirituelles et religieuses …. ne peuvent qu`accentuer les revendications identitaires et communautaires …. démultiplient les peuples et divisent les nations. Le principe de la laïcité est ouverture et non fermeture ». Cela pourrait tenir debout dans ce raisonnement mais il faut ne pas mélanger les genres et savoir nettoyer à temps les écuries d`Augias, avant que le bât ne blesse. Qui donc se chargerait de valoriser le statut privilégié ? Voyons la vergogne : dans toutes religions, la lecture du dogme laisse le soin à tant de dérapages pervers sous toutes ses formes, qu`il ne faille pointer du doigt que ceux qui manipulent la luge vers l`enfer ? Les extrémistes, fondamentalistes, et consorts, de tous bords, sont là, pour répandre l`innommable au nom de l`indésirable compréhension du misérabilisme intellectuel et spirituel. L`histoire de ce monde, et ce depuis toujours, ne se résume qu`à cette partie de cartes, qui jette l`opprobre sur l`humanisme décent, un jeu réglé par une fermeture de l`esprit prônée par la déliquescence des principes fondamentaux de l`être humain.

Ce n`est point en tuant l`autre, son miroir, que Dieu reconnaîtra les siens ? Ce n`est pas en se charcutant à la dynamite qu`Allah accordera au désespéré illuminé les 108 vierges du paradis ? Tandis que d`autres avanies de ce genre démontrent que le monde est toujours monde et n`est plus monde tant il a perdu de son humanité intrinsèque.

Mais la Foi, cette intériorité, ce choix fervent, ce libre arbitre, qu`il soit religieux, intellectuel ou laïque, se vit avec son propre codicille. On ne peut tout de même expurger ce que chaque individu a décidé en son for intérieur, avec et par son intime conviction ? (pour un avocat qu`il est, monsieur Quillardet, cela -– l`intime conviction -- semble et est de la nature humaine, d`essence humaniste et de volonté indéfectible ?)

Alors comment peut-on mieux comprendre le même Grand Maître dès lors qu`il avance ceci : " Ouverture vers l`autre dans son humanité, dans ses droits imprescriptibles, dans l`exercice de ses libertés sur un même fondement, qui est celui de l`égalité devant la loi, de l`égalité des philosophies de la connaissance, de la vie et des origines, des idéologies politiques et des rapports entre l`individu, la société et l`Etat.   ….. ». Mais alors, l`Ouverture, quoi donc de plus normal ou de plus original,  c`est admettre que l`autre puisse avoir une autre conception, d`autres pensées, d`autres philosophies, en introduisant la foi dans ces débats éthiques …… c`est ce libre arbitre qui apporte à l`homme sa différence, sa spiritualité et son originalité. Grand Maître, vous vous contredites à bon escient. Pourtant une de vos analyses, lue dans un autre hebdomadaire, à propos de la philosophie, disait qu`à notre époque, il n`existait pas " que " la " spiritualité religieuse"»,  mais une autre, plus proche de ce libre arbitre, fait pencher dans le sens de la " spiritualité laïque ". Oui et pourquoi pas ? André Comte-Sponville, catholique de naissance s`est détaché du catholicisme pour admettre que chacun de nous garde en lui cette lueur foncière de spiritualité sans être adoubé par une quelconque entité d`essence et d`acceptation dogmatiques ? De grâce, laissez à l`homme le soin personnel de choisir, c`est plus qu`un signe de liberté, cela porte un nom : "fraternité". Une notion qui n'est pas inconnue en maçonnerie et que cette dernière fait largement tinter tous les jours à qui veut l`entendre et l`écouter !

Peut-être fallait-il faire comme tout bon anarchiste, qui consiste à prendre le passage clouté prévu pour les piétons, ceci pour éviter, par pure intime aversion, de discuter ensuite avec un représentant de l`ordre ?

Et pour terminer sur sa proposition d`instituer le jour du 9 décembre de chaque année une journée de la laïcité, je vois d`ici la tête de mes arrières, arrières petits-enfants, à la fin de ce siècle, qui parcourent le calendrier, dans lequel chaque jour est réservé à une fête, une commémoration, une réminiscence pour diverses actions caritatives, animalières et tant d`autres anniversaires de tous poils, en se demandant quand auront-ils le temps de se consacrer au travail pour la société, pour leur famille et pour eux-mêmes ? 

 

----------------------------------------------

 

A lire l'article précédent du 21 Août 2008

 

Nombrilisme du Pouvoir –- Le Coq de Bresse et le Pâlichon : Histoire de Famille

Publié dans Syncrétisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article