Le Nombrilisme du Pouvoir -- La Coque Vide

Publié le par Un Outré

 

La Coque vide

Le prototype du parfait français, surnommé aux States le ‘’ French Lover ‘’, prend racine dans la propension à surestimer sa propre valeur, pour en faire un accessoire de liberté, d’individualisme, doublé de républicanisme masochiste et suffisant. Pour satisfaire ce concept bardé d’idéaux voltairiens et révolutionnaires, il s’adonne  à son jeu préféré pour justifier aux yeux du monde la pérennisation de son aberration.

Ainsi se couvre-t-il d’un béret basque, se vêt en Saint Laurent avec des babouches maghrébines puis s’en va, en chantant la Marseillaise en breton alsacien, s’acheter un fusil et une seule cartouche.

De retour chez lui, il enlève les babouches, se lave les pieds et consulte avec avidité son fusil et la  cartouche achetés.

Une seconde d’éclair dans le cerveau léger et la réflexion déjà faite. Il se saisit la cartouche, l’introduit dans l’âme de la culasse. Soulève le canon à sa vue et vise son pied gauche, appuie sur la gâchette. Le métatarse explose en lambeaux perlés comme feu d’artifices au 14 juillet. Il se met à crier ‘’ Eurêka’’ comme au premier jour où sa mère, lasse d’être la porteuse d’un moment d’égarement, l’a expulsé assez vaillamment hors de l’orifice conjugal.

Fier de sa dextérité visuelle, il court vers l’armurerie, dans l’espoir de satisfaire ses impulsions intérieures, pour acheter une boîte entière de cartouches à cent balles. De retour chez lui, avec l’esprit qui le caractérise, du moins dans le sens de l’égalité des choses qu’on lui a appris à l’école maternelle, il se fend d’une nouvelle balle dans son pied droit.

Et c’est ainsi que le ‘’ French Lover ‘’ est devenu le champion du monde du nombrilisme intellectuel.

Les masques de la Mi-Carême 

« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que du vent ». George ORWEL.      ...... (à suivre)

Pouvoir et Autorité : Des cas méthodiques

Dans la revue L’arc de 1972, numéro 79, Michel Foucault livrait dans son        texte   « Les intellectuels et le pouvoir » les éléments substantiels du        pouvoir en des      termes suivants :

« Nous ignorons encore ce que c’est que le pouvoir…..C’est le grand        inconnu actuellement qui exerce le pouvoir ? Et où l’exerce-t-il ?      Actuellement, on sait qui à peu près exploite, où va le profit, entre les      mains     de qui il passe….On sait bien que ce ne sont pas les      gouvernants      qui détiennent le pouvoir….Chaque lutte se développe       autour d’un foyer particulier de pouvoir (un de ces innombrables petits       foyers qui peuvent ETRE UN PETIT CHEF, un gardien de HLM, un directeur       de      prison, un juge, un responsable syndical, un rédacteur en chef        d’un      journal). »

 ... (à suivre)

Publié dans Nombrilisme du Pouvoir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article