Les Enfoirés du Quotidien

Publié le par 2L


1. Les Moutons de Panurge

 

Lors de la fête de "l'Huma", l'on voit se pointer une panoplie de Crésus de la pensée politique française de Gauche se déambuler comme les oies du Capitole. Il a fallu qu'une hère de la Droite au pouvoir pour tout gâcher et surtout pour récolter des insultes et pour un peu plus, des tomates pourries vendues pas chères à la plèbe de ce pays. Mais ces gens de gauche se regardent en chiens de faïence, qui ne peuvent se blairer et qui s'acoquinent avec ceux du Centre pour ce qu'ils appellent le "Front de Gauche" comme la "Ligne Maginot" d'antan, pour futurs sacrifiés !

L'on sait que par nature, la Droite française s'assoit facilement sur le bocal de la démocratie, non par inadvertance mais par souci de répandre son fiel sur le peuple d'en-bas. Quant à la Gauche, elle, s'évertue à ouvrir la boîte de Pandore pour cette même démocratie en se comportant en langue de bois, des plus mesquines de la planète, et en usant en donneuse de leçons, les larmes de crocodiles.

Triste à mourir ………

------------------------------------------------------
Artile précédent paru le 17 juillet 2009

Escapade en Terre de Moustiques (Finlande)

 

Les Péripéties d'une dame -- Vu

 

Quand on aborde ce pays, on s'aperçoit que tout ce qui vous entoure se résume à quelques pogroms latents dont l'échappatoire ne peut venir d'un vol aérien. 

Vous quittez une route et c'est la forêt de pins et de bouleaux qui vous ceinturent comme dans une mêlée de malades. Vous tournez l'œil à droite comme à gauche, ce sont les 180.000 lacs qui vous encerclent. Et lorsque vous voulez vous réfugiez, c'est dans une habitation de bois, chère aux écolos de fiesta qui vous englobe. En dehors de cela, les amis qui vous veulent du bien, à raison de cinq kilos par centimètre carré de votre peau … ce sont les moustiques ! C'est de l'amour en conséquence. Les finlandais n'ont pas encore trouvé de recettes, à part de la pâte à papier avec leurs arbres, pour en faire un pur pâté de gourmandise ! 

L'autre péripétie se retrouve à l'aéroport d'Helsinki avec la flopée de jeunes flics qui vous fouillent par leurs écrans informatiques, et par les attouchements hyper chirurgicaux. 

C'est l'histoire d'une dame qui s'est faite dépouillée, de fond en comble, à la limite de l'indécence, de tous ses bagages qui doivent passer sous le tunnel de l'IRM, et elle-même sous le portique musical. Quand certains et certaines sont obligés de retirer leurs ceinturons, leurs chaussures … Quant aux parties génitales et les dentiers à retirer, ils n'ont pas encore osé. Quoique … ! 

Revenons à la dame, son petit sac de sport fut l'objet d'une grande fouille. Le flic voyeur à l'écran interpellait le jeune collègue, blond dandinet à l'allure mal accouchée. Ce fin limier sortit la moitié des affaires de la dame et les mit dans un grand plateau en plastique. Il n'y trouva rien qui pouvait fustiger le regard du voyeur invétéré. Il rapporta sac et plateau plastique pour une deuxième vision à l'écran par le mamouchi de service. Retour devant la dame, de nouveau, quelques autres objets expulsés du sac vers le plateau. Rien trouvé ! Le sarcastique blondinet retourna les deux amas d'effets devant le bourbeux de la télé. Explication de l'un à l'autre, en onomatopées finlandaises de bien entendu, de la forme de l'objet en question. Le gaminot blondasse revint avec sac et plateau et toutes les affaires dans un désordre inimaginable. Enfin, à force de renifler avec ses doigts glauques, il trouva l'objet rebelle, celui du délit, capable de transformer l'Airbus 320, arrivé en retard sur le tarmac, en torche fumeuse pour le dieu Odin cloaqué au milieu de la forêt.  

Il extirpa un bout de plastique de moins d'un demi centimètre de diamètre, bariolé de jaune et de rouge et long de 20 centimètres, constituant la partie centrale d'un ustensile courant de la vie des finlandais : une "tapette pour mouches et moustiques" (?!). Ah ces Sherlock Holmes des tribus scandinaves. Ils sont loin de nos Lemmy Caution d'antan,  qui décelaient en quelques secondes la différence entre une queue de rat et une queue de tapette au milieu des élégantes de Saint Denis !!! 

Mais le pire est à suivre : le gringalet doré à la houppe s'en était allé faire voir l'étrange découverte à son tourmenteur du jour. Sale temps pour les mouches des fins limiers du nord. En revenant vers la dame, tout penaud, l'escogriffe furibard remettait la baguette au fond du sac et laissait sans mot dire d'excuses à la passagère, le soin de remettre en ordre toutes les affaires dérangées par son incompétence, par leur incompétence. La police finlandaise ne doit pas connaître les règles du savoir-vivre. A force de ramasser tous les vendredis et samedis soirs les cohortes d'assoiffés et de rampants puant la bière

sur les trottoirs d'Helsinki, elle devrait penser aux touristes qui, en quittant le pays des rênes décapités et décongelés en été, n'épouseraient sûrement pas les us et coutumes de ces gabelous, aux crânes rasés et les gabelettes aux cheveux longs tressés et en technicolor, qui traînassaient en bandes habillées métallique, gothique et satanique.

 

Bon voyage !!!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article